Comment utiliser le marketing sensoriel ?

Faire en sorte que le consommateur se sente bien dans un point de vente ou dans un établissement est la base sur laquelle repose toute stratégie de marketing sensoriel.

Certes, mais comment s’assurer de parvenir à ce résultat ? Par quel moyen être sûr que l’effet produit sera efficace ?

C’est là toute la subtilité du marketing sensoriel. Par le biais d’un ensemble de techniques, il va être possible de créer un environnement favorable, dans lequel les consommateurs évolueront de façon naturelle. L’ambiance créée les rendra plus perméables à un message choisi. Ils seront plus enclins à percevoir l’intérêt de produits ou au service proposé.

Comment mettre en place une ambiance à même de séduire les clients ? Comment mettre à profit la dimension sensorielle pour enrichir l’expérience dans un lieu ?

Provoquer des émotions pour mieux marquer les esprits

Un des leviers les plus importants du marketing sensoriel sera de solliciter la perception cognitive du public pour induire une réaction émotionnelle.

En exposant les clients et les visiteurs à des senteurs pensées pour leur plaire, dans un environnement où l’éclairage et les couleurs ont fait l’objet d’une attention particulière pour les plonger dans un environnement de marque exclusive. Concrètement, un acte d’achat est souvent l’objet d’une réflexion intérieure qui amène à peser le pour et le contre, à évaluer le besoin, et à rationaliser au maximum le passage à l’acte. Le marketing sensoriel donne naissance à  une ambiance agréable où le sentiment d’attente se réduit et le temps de visite se prolonge naturellement pour permettre au consommateur de mener sa réflexion dans les meilleurs conditions.  

Pour ce faire, on tachera de l’exposer à un stimulus olfactif (senteurs particulières, parfum composé pour l’occasion), à un stimulus sonore (musique d’ambiance, radio d’enseigne, etc.), ainsi qu’à un environnement dont l’aspect visuel aura été soigné dans le moindre détail. Tout ce travail visera à altérer sa perception du temps, tout en éveillant des émotions relatives à l’univers des produits mis en avant. Ainsi, une agence de voyage par exemple, va diffuser des odeurs de vanille, des images de plages paradisiaques, auxquelles des mélodies exotiques viendront se mêler pour susciter l’envie d’évasion chez le client. 

Selon l’activité, il sera également possible d’inclure le toucher du client, comme dans un rayon de vêtements par exemple où on estime la qualité d’une pièce et le confort qu’elle peut procurer. Dans la grande distribution, on propose depuis longtemps des dégustations de produits alimentaires, tant pour permettre de les découvrir, que pour susciter l’envie de les acheter.

Nous contacter

Quelles techniques fonctionnent le mieux ?

A dire vrai, tout dépend du secteur d’activité, des produits à mettre en avant et de l’effet attendu. Un hôtel par exemple, ne devra pas mettre en place les mêmes dispositifs qu’une grande surface pour arriver à ses fins. 

Dans le domaine de l’hôtellerie, on axera le marketing sensoriel sur la diffusion de senteurs particulières. Les fragrances devront évoquer l’identité, les valeurs de l’enseigne, et devenir la signature olfactive que les usagers arriveront à identifier dès les premières effluves. Compte tenu du lien étroit qui existe entre l’olfactif et la mémoire, c’est une façon de marquer de façon durable l’usager, en imprimant en lui un souvenir agréable.

Dans le cas d’un magasin, il sera possible de créer un visuel impactant par le biais d’un logo facilement identifiable, de créer une ambiance sonore propre au lieu et correspondant aux goûts de la clientèle, tout en créant une atmosphère olfactive capable de séduire les visiteurs.

Il est également possible de viser une tranche particulière du public amené à visiter un lieu. Récemment, un constructeur automobile a lancé une campagne de marketing olfactif basée sur la diffusion de parfums pensés pour plaire aux clientes. Le but de la manœuvre était de séduire davantage de femmes pour l’achat d’un modèle bien précis.

Pour le cas particulier d’une officine ou d’une pharmacie, l’accent sera mis sur une décoration très claire, laissant peu de place aux couleurs, pour appeler l’univers médical. Quant aux senteurs, elles viseront à inspirer confiance et réconfort.

C’est donc en fonction du contexte et du secteur d’activité que l’on adaptera les techniques à mettre en place. On ne travaillera pas de façon globale, mais on étudiera la stratégie à déployer en fonction de l’entreprise, son identité et les émotions à susciter.

Le marketing sensoriel, c’est avant tout une question de bien-être

Il ne faut pas croire que le marketing sensoriel n’est lié qu’à l’acte d’achat.

Il est parfaitement envisageable de déployer cette stratégie pour améliorer le bien-être des employés au sein d’une entreprise. Il est de notoriété publique que lorsqu’un employé se sent bien, il est plus efficace. Dans les entreprises où le marketing olfactif est utilisé, il est démontré que l’absentéisme diminue de façon significative. Il peut donc s’avérer rentable d’inclure la dimension du bien-être olfactif dans le management de ses employés. 

Et c’est exactement le même but qui est visé dans un point de vente. Un client qui se sent bien, est un client plus enclin à être fidèle et à consommer. Son bien-être est donc au cœur de la stratégie de marketing sensoriel. On ne recherche pas simplement la mise en avant d’un ou de plusieurs produits, mais bel et bien à captiver au maximum l’attention du visiteur en lui permettant de sentir un éventail de sensations qui le mettront dans des conditions favorables.

Le marketing sensoriel demande donc de tenir compte du public cible pour s’assurer d’avoir un effet positif sur son comportement. C’est en assurant le bien-être des clients que ces derniers retiendront leur passage comme une expérience qu’ils auront envie de reproduire.

 

Pour en savoir davantage au sujet du marketing sensoriel, consultez ces articles :