La nouvelle tendance des musées : les visites olfactives

Le marketing sensoriel est souvent utilisé par les entreprises pour favoriser l’achat d’un produit ou d’un service. La visite de musées par exemple est parfois dédaignée pour son côté sérieux qui peut paraître rébarbatif à certains. Comment alors redonner goût à la visite de musées ? C’est un défi qu’a relevé, haut la main, le Palais des Beaux-Arts de Lille qui propose un nouveau genre de visite depuis mai 2016 et qui va être renouvelée en mai 2017 : les visites olfactives.

En quoi cela consiste-t-il ?

La complémentarité des sens

Afin de découvrir les œuvres non seulement avec les yeux et les oreilles, mais aussi avec le nez, Caroline Caron, parfumeur, a sélectionné des effluves, associés à des parfums de grandes maisons (Guerlain, Sisley, Hermès…). Ces parfums sont pulvérisés pour les visiteurs sur des mouillettes, qu’ils peuvent sentir tout en écoutant les explications historiques de la guide-conférencière Pascale Wattinne. Le thème ? Le printemps et l’été. De quoi se réchauffer et se préparer à l’arrivée du soleil grâce à l’odeur du sable et aux effluves marins.

  

Une immersion complète

Le visiteur se sent alors comme « présent » dans le tableau tant ses sens sont stimulés. C’est une totale immersion sensorielle rendue possible par la collaboration entre les deux femmes : l’une stimulant l’ouïe par son récit, l’autre stimulant l’odorat par ses effluves, le tout face à l’œuvre faisant appel à la vue.

Reportage : S. Bey / S. Rosenstrauch / B. Deleporte

Une préparation minutieuse

Traduire une œuvre d’art par l’odorat, ce n’est pas chose aisée. Il s’agit de réussir à retranscrire des éléments aussi intangibles que l’odeur de l’eau du lac dans lequel Narcisse se contemple, ou encore l’ambiance champêtre et estivale du Repas de Noces à Yport d’Albert Fourié. C’est une autre interprétation de l’art et de la réalité. Ce travail minutieux s’apparente au travail des experts en marketing olfactif qui sont chargés de créer une senteur correspondant aux valeurs et à l’image d’une marque, d’un produit, d’un espace de vente… et qui doivent inspirer une certaine émotion au consommateur. 

Une campagne marketing qui fonctionne

Devant le succès de ce nouveau mode de visite, le Palais des Beaux-Arts de Lille a choisi de renouveler l’expérience pour une nouvelle édition en 2017 avec des dates prévues le 14 mai et le 18 juin. De plus, si cela apporte une note d’originalité aux visites proposées par le Palais des Beaux-Arts de Lille, c’est aussi un bel hommage pour les parfumeurs dont les fragrances sont utilisées pour évoquer des tableaux.

À travers cette association entre parfum et tableau, c’est également un lien entre parfum de luxe et art qui est tissé. Le métier de parfumeur est hissé à celui d’artiste comme le sous-entend Caroline Caron dans son entretien avec le 20 Minutes : « Le travail d’un parfumeur, c’est essentiellement l’interprétation d’une réalité que l’on ne peut pas toujours capter ».

Au travers de cette nouvelle manière de vivre une exposition, le Palais des Beaux-Arts de Lille offre une opportunité aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir les œuvres du musée et de se les réapproprier, de vivre une nouvelle expérience. Outre cet aspect, le musée propose également des visites dédiées aux sourds et aveugles avec des visites associant le tactile et l’olfactif, en LSF (Langue des Signes Française) ou en lecture labiale pour permettre à tous d’avoir accès à la culture.

Eux aussi ont essayé

Si ce nouveau genre de visite est encore assez récent, et concerne encore majoritairement un public sourd ou malvoyant, il a vite fait ses preuves puisque plusieurs autres musées ont choisi de l’essayer et d’élargir l’éventail des visiteurs.

  • Musée de l’Homme, Paris – visite sensorielle à destination des publics non et malvoyant, A la découverte du musée et de son histoire, découverte tactile de la maquette du bâtiment puis découverte sensorielle des œuvres.
  • Musée du Louvre, Paris – Les sens au musée : pour une approche sensorielle des œuvres d’art, une expérience sollicitant les différents sens et la prise en compte du corps dans le travail d’observation et d’analyse des œuvres.

 

Informations pratiques

Ouvert le lundi de 14h00 à 18h00 et du mercredi au dimanche de 10h00 à 18h00
Tél. 03 20 06 78 00
Place de la République, 59 000 Lille
Durée 1h30.
Tarif : 4 € + droit d’entrée (7 €).
Nombre de places limités. Inscriptions: jbarthelemy@mairie-lille.fr

Sources : #1 #2 #3  


comments powered by Disqus